Les banques coopératives

En règle générale, il semblerait qu’une banque soit une banque et qu’il n’en existe qu’une forme. En fait, non il existe la banque commerciale classique, celle où les actionnaires sont décisionnaires, et la banque coopérative où ce sont les clients qui sont décisionnaires.

Les clients d’une banque coopérative, également appelée banque mutualiste, se voient offrir une casquette réversible lorsqu’ils ouvrent un compte. D’un côté ils sont client, d’un autre, ils sont sociétaire.

Fonctionnement d’une banque coopérative

Il n’y a pas d’actionnaires. Les clients sont sociétaires et prennent part aux décisions de l’établissement. On connait le Crédit Coopératif, la Banque Populaire, le Crédit Mutuel, la Caisse d’Epargne ou encore le Crédit Agricole (avec un fonctionnement par caisses régionales).

Si aujourd’hui, elles en font des publicités remarquées, elles ne sont pourtant pas nées hier, puisqu’elles ont vu le jour voilà près de deux siècles.

Quel est l’intérêt d’être sociétaire d’une banque ?

Le sociétaire est informé régulièrement des évolutions de son établissement bancaire. Et comme il participe aux Assemblées Générales, il est au fait de l’actualité de la banque et prend, lors de ces réunions, part aux décisions. Fenêtre sur cour, c’est avec transparence que sa confiance se forge. Les sociétaires peuvent apporter leur avis sur les axes pris par la banque et cela que le sociétaire ait une part ou plus. Peu importe le nombre, il aura toujours une voix.

Et dès lors que les clients deviennent sociétaires, ils peuvent se voir accorder certains avantages, notamment des tarifs préférentiels accordés pour des transactions ou des frais de dossiers.

Dans les faits

Pour devenir sociétaire, il faut acquérir des parts sociales (une part sociale n’est pas une action, le client n’est donc pas actionnaire mais sociétaire). Très généralement, le conseiller financier le propose à son client lors de l’ouverture du compte. Il n’y a aucune obligation d’achat. Le coût est en moyenne d’une quinzaine d’euros par part. Un client peut, à tout moment, acheter des parts.

Notons que les parts sociales ont des taux de rémunération fixe plutôt intéressant (3 %) soumis à un régime fiscal avantageux, ce qui tend à séduire les clients.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*