Le blanchiment d’argent

Nous nous lavons les mains lorsqu’elles sont sales. Nous faisons la lessive lorsque nos vêtements ne sont plus propres. Nous savons distinguer le bien du mal et le sale du propre. Souvent, nous considérons de malsains tout ce qui relève des crimes. Or, nous souffrons lorsque nous souhaitons nous défaire de l’argent sale en notre possession. C’est la raison pour laquelle, nous déployons des efforts inimaginables afin de le rendre aussi acceptable que propre.

Crime financier, le blanchiment d’argent est l’action de cacher de plein gré la provenance ou la source d’argent. D’ailleurs l’expression « blanchiment d’argent » connote l’action de rendre blanc ce qui est noir ou propre ce qui est sale. Aussi appelé, finance noire, l’argent sale est acquis de manière illégale (trafic d’armes, de drogues ou d’hommes). Pour pouvoir le blanchir, il faut l’investir dans des activités légales telles que la construction immobilière, la restauration ou l’hôtellerie.

Partout dans le monde, on distingue plusieurs provenances d’argent sale. Il arrive même que l’on symbolise un pays du type d’infraction le plus courant qui y existe. Par exemple, l’Italie est bien connue par les mafias, qui souvent sont des trafiquants de drogues. Même cas pour les ghettos des États-Unis où l’on rencontre une forte concentration de dealers ou revendeurs de drogues en provenance de la Colombie, du Mexique et d’autres pays de l’Amérique du Sud. Au Brésil, les footballeurs internationaux s’échappent de la fiscalité en créant des comptes en Suisse ou aux îles Caïmans pour fuir les impôts. Bref, le blanchiment d’argent peut se manifester sous diverses formes pour différentes raisons.

Justement, pour lutter contre ce crime financier, des mesures et des dispositions sont prises et appliquées. En France, par exemple, une loi plafonnant les paiements en espèces a été instaurée. Sanctionné par l’article 324-1 du Code pénal, le blanchiment d’argent est passible de 5 ans de prison fermes ainsi que de 375 000,00 € d’amende. Dans tous les États des États-Unis et au Canada, une déclaration est nécessaire pour toutes transactions supérieures ou égales à 10 000 $. Des logiciels ont été créés pour analyser et détecter les opérations suspectes. L’AML ou Anti-Money Laundering est parmi ces logiciels destinés à la lutte contre le blanchiment d’argent.

Bref le blanchiment d’argent touche de nombreuses catégories de personnes qui forment tout un réseau de malfaiteurs. Ajouté à cela, les vedettes ou stars internationales n’y échappent pas non plus sans parler des personnalités politiques qui sont les plus susceptibles en raison des pouvoirs qu’ils détiennent.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*